Lundis Bleus - Nous découvrir

 

Une histoire d’amitié

 

Rétrospectivement, les prémices du projet Lundis Bleus datent de 1994, lorsque nous, Johan Storni et Bastien Vuilliomenet, faisons connaissance et devenons amis sur les bancs de l’école d’horlogerie de la Chaux-de-Fonds, en Suisse.

 

Été 1998, diplômes d’horloger-rhabilleur en poche, nous décidons chacun de poursuivre nos études. Johan enchaîne deux formations supplémentaires, celle de technicien en restauration au Musée International d’Horlogerie de La Chaux-de-Fonds, puis celle de technicien en construction horlogère. Bastien acquiert une maturité professionnelle technique qui lui permettra d’intégrer la section de design industriel de la haute école d’arts appliqués de la Chaux-de-Fonds.

 

Dix ans après notre rencontre, autour d’un bon repas partagé le soir du jeudi 30 décembre 2004, nous faisons le serment de nous établir ensemble, un jour, comme horlogers indépendants. Les années qui suivent nous permettent à la fois de souder durablement notre amitié mais aussi d’accumuler expériences et recul sur le sérail horloger.

Johan Storni

Johan a notamment œuvré comme constructeur-mouvement pour les maisons Renaud & Papi (Audemars Piguet) et La Joux-Perret. Depuis 2008, il travaille chez Richard Mille au développement de mécanismes et mouvements horlogers.

 

C’est d’abord dans le studio de création Étude de Style à Neuchâtel de 2004 à 2007, puis pendant 6 ans pour la maison Corum que Bastien exerce son métier de designer horloger. Il rejoint dès 2014 la maison Roventa-Henex comme chef de produits. Il y gère aujourd’hui encore la gestion des développements horlogers de plusieurs clients confidentiels.

 


 

Bastien Vuilliomenet

Début 2015, toutes les conditions sont enfin réunies pour lancer le projet. Novembre 2016, la «Lundis Bleus Réf. 1100», notre premier modèle, est commercialisée.

 

Le début de l’histoire est écrit. Nous travaillons avec passion à en inventer la suite.


 

Une nouvelle marque, encore?

 

La question est légitime. Il existe aujourd’hui tellement de marques de montres... Pourquoi donc en créer une à notre tour?

 

Eh bien c’est tout simplement l’envie de proposer une alternative «accessible» à l’horlogerie indépendante qui nous a poussé à créer la marque Lundis Bleus.

 

Par horlogerie indépendante, nous entendons des montres pensées, dessinées, assemblées, contrôlées, présentées et entretenues par un même horloger ou groupe d’horlogers. De l’horlogerie authentique, simple et passionnée, par des horlogers.

 

En plus de cela, nous souhaitons délivrer des informations factuelles, non-romancées. Jouer la carte de la transparence sur la fabrication et l’origine des composants. Offrir une haute qualité de produit, sans ostentation ni superlatif. Fabriquer en interne des cadrans en émail grand feu artisanaux à prix abordables. Et finalement, placer au centre de notre démarche le service au client, que l’on veut efficace, convivial et respectueux.


Nos valeurs

Nous n’avons ni prétention ni volonté d’être précurseurs, visionnaires ou révolutionnaires. Nous créons simplement des montres, avec passion et dans le souci de la bienfacture. Pas de quoi révolutionner la marche du monde!

 

En quelques mots, Lundis Bleus c’est:

 

Une histoire simple et vraie, faite d’amitié et de passion. Pour l’AUTHENTICITÉ.

Un discours concret, sans superlatif ni affabulation. Pour l’HUMILITÉ.

L’attention portée à tous les détails et à l’harmonie de l’ensemble. Pour la BEAUTÉ.

Des lignes fluides et une conception subtilement originale. Pour le DÉSIR.

La transparence sur les origines des composants. Pour l’HONNÊTETÉ.

Des matériaux éprouvés et la place centrale du service au client. Pour la DURABILITÉ.

Un esprit et des actions libres. Pour l’INDÉPENDANCE.


 

Les lundis bleus et «Lundis Bleus»

Très largement répandue dans l’industrie horlogère vers la fin du 19e siècle, la pratique des lundis bleus est avérée dès le milieu 16e siècle en Suisse. Cette liberté auto-accordée, consistant à ne pas se rendre au travail le lundi, voire le mardi et même parfois le mercredi, était surtout le fait des ouvriers les plus compétents et les mieux payés.

 

Préférant la taverne du coin à l’établi, en quête de repos ou d’amusements pour compenser leurs 15 à 16 heures de labeur quotidien, dimanche exclu, ces ouvriers faisaient couler l’alcool à flot. Ils jouissaient d’un quasi statut d’indépendant et organisaient leur travail à la manière de tâcherons. L’industrialisation et la réduction du temps de travail auront raison des lundis bleus au début du 20e siècle. Les ouvriers qui les pratiquaient perdent alors en indépendance au profit de journées plus courtes, ratio-nalisées et encadrées. De petits entrepreneurs, ils deviennent employés.

 

«Lundis Bleus» s’est imposé telle une évidence quand il s’est agi de donner un nom à notre marque. Outre une délicate sonorité poétique, «Lundis Bleus» évoque, par son lien à une page de l’histoire horlogère, l’esprit d’indépendance qui est à la base de notre démarche. Le logo quant à lui, interprétation graphique d’une molécule d’alcool éthylique, évoque la convivialité et la dimension humaine de notre marque.

La réflexion derrière le logo Lundis Bleus

«Lundis Bleus» n’est pas une glorification des excès d’alcool et d’absentéisme des lundis bleus historiques, mais un clin d’œil amical à ces horlogers-tâcherons du passé, entiers et libres, proches cousins du genre «horloger indépendant» connu aujourd’hui.